samedi 16 juin 2018

Le Bouquet Provincial d'Isabelle et Emile

Parce qu’Isabelle et Emile mes grands-parents maternels ont été jeunes, parce qu’on est au mois de juin, le rendez-vous ancestral mensuel (*) me donne l’occasion d’être propulsée à Braine dans l’Aisne le dimanche 30 juin 1912 exactement.

Venant de Soissons par le train, au début j’ai admiré le paysage, ensuite mon esprit s’est évadé dans le passé ; si bien qu’au crissement strident des freins de la locomotive en gare de Braine et au brusque arrêt du convoi, je me suis retrouvée à destination vêtue différemment.
 
Bon ne pas m’entraver avec ma jupe longue en descendant du wagon, et redresser mon chapeau de paille, ciel que cette ceinture me serre ! Quelle animation devant la gare et que se passe-t-il ? On dirait qu’il y a une fête.
 


 
Bouquet Provincial à Braine - Delcampe
Vais-je trouver le quartier des écoles faute d’avoir les deux domiciles d’Isabelle ARNOUX institutrice fiancée à Emile Octave Georges MERCIER instituteur ? Isabelle en poste depuis 1908, doit être en chambre meublée chez une personne qui fait pension de famille, puisqu’elle est originaire de la Drôme où ses parents sont agriculteurs à Montmeyran. Quant à Emile il n’est pas davantage chez ses parents qui demeurent à Barisis aux Bois dans l’Aisne.
 
A mon grand étonnement, je découvre sur l'avenue de la gare comme un rassemblement : des porte-drapeaux, des musiciens, des jeunes filles en longue robe blanche. De nombreux badauds de tous âges et conditions ; tout cela est curieux, il faut que je me renseigne.
 
- Oh mais ma petit’dame c’est le Bouquet Provincial aujourd’hui dans notre belle Picardie ! Vous n’êtes pas d’ici alors pour ne pas savoir ? 

Vu mon air hébété, l’homme de poursuivre obligeamment :
-  C’est une fête populaire juste avant la saison de compétition des compagnies de tir à l’arc de la région.
 
- Vous savez ma petit’dame, cette célébration se poursuit par un concours de tir par la compagnie de l’arc qui reçoit, toutes les fins de semaine, les autres compagnies participantes dans son jeu à l’arc. Faut peut-être que je vous dise aussi que les deux cibles sont à 50 mètres l’une de l’autre, et que l’archer tire alternativement sur l’une puis sur l’autre cible.
 
- Faut que je vous dise aussi que ce  défilé du Bouquet Provincial rappelle les parades militaires du temps où il y avait des rois. Les concours, ou  les tournois  permettaient aux guerriers de s’entraîner et de se mesurer les uns aux autres dans les temps de paix. C'est Saint-Sébastien le patron des archers.
 
- Vous allez pouvoir vous promener dans la ville de Braine en liesse et tout découvrir avec le beau temps.
 
Bonne introduction, mais comment je vais dénicher Isabelle et Emile dans toute cette foule ?

Remise du Bouquet Provincial à Braine - Delcampe

Laissant trainer mon oreille :
- Oh regarde, on va voir les compagnies qui présentent leur drapeau pour retirer un numéro d’ordre dans le défilé. C’est le tambour de notre compagnie de la Ronde de Braine qu’on entend, vois sur son drapeau il y a un corbeau !


Que de monde sur le parcours du défilé au cœur de la ville : les habitants ont décoré les rues, leurs maisons, les commerçants leurs vitrines avec des fleurs en papier, sous des arcs de triomphe également recouverts de fleurs passent les archers. Que de gaité, des enfants courent dans tous les sens, les passants s'interpellent.
 
Comment vais-je repérer mes fiancés, se tiennent-ils par la main, à moins qu’Emile offre galamment son bras à sa chère Isabelle ? Bon je cherche un homme jeune à la fine moustache grand pour l’époque : 1 m 75, alors que sa fiancée aux yeux gris-bleu et aux joues rondes ne dépasse pas trop 1 m 50.
 
Rue du Martroy : pas mes ancêtres, et si je me rendais rue Saint-Yved où il y a une école ?

Bonne pioche et miracle d’un rendez-vous ancestral,  je tombe pile-poil sur mes deux tourtereaux. Lui, canotier de rigueur, costume et montre à gousset ; elle chemisier clair, petit chapeau, mais j'ai diablement un vocabulaire défaillant dans le domaine vestimentaire pour être plus précise.

J’entends mon Emile très fier d’expliquer sa région à sa petite fiancée drômoise, mais n'ose pas trop le regarder sous le coup de l'émotion de cette rencontre. Je me sens bizarre.
 
- Regarde Isabelle : en tête de la procession, des jeunes filles en blanc portent le vase du Bouquet qui se transmet de la compagnie organisatrice l’année passée à notre  compagnie de Braine. On verra ensuite le vase de Sèvres offert par le Président de la République qui sera remis à l’archer vainqueur de la compétition dans la catégorie arc classique.
 
- Regarde Isabelle : les compagnies dites aussi Rondes défilent derrière leur drapeau sur deux rangs, les rois ayant abattu l’oiseau, puis les empereurs ayant été rois trois années de suite, les capitaines et connétables de compagnie  portant leurs écharpes.
 
Petite voix d’Isabelle, histoire de participer :
- Là ce sont les chevaliers et les archers et je constate les différences de tenues des compagnies.
 
Avec le bruit des groupes de musique du défilé, les propos suivants me sont inaudibles.
 

La Compagnie d'Arc de Braine - Delcampe
 
Un docte monsieur claironne : on va aller écouter le discours d’une jeune fille de la compagnie ayant accueilli le Bouquet l’année précédente, qui rappellera  les « valeurs » de cette fête avant de remettre le vase du Bouquet à la compagnie de Braine organisatrice.
 
Le même individu précise qu’ensuite il y a la messe célébrée en l’honneur des archers à laquelle chaque porte-drapeau doit impérativement assister.
 
Un mouvement de foule me permet d’être à nouveau au niveau des fiancés : au doigt d’Isabelle la fine bague de fiançailles offerte par Emile en témoignage de son amour : des feuilles de gui en or jaune avec de petites perles, le gui porte-bonheur. Précieuse bague en ma possession et souvenir d’un temps de bonheur trop court hélas.

Ils se marieront huit semaines après cette fête du Bouquet Provincial : le 24 août 1912 dans le pays natal d’Isabelle.

Et bien mes deux tourtereaux vous pouvez vous vanter de m’avoir fait entrer dans l’univers particulier d’une tradition picarde qui demeure encore ancrée en 2018 à Braine. Comme quoi la généalogie mène vraiment à tout.


 
 
(*) Pour retrouver les billets des blogueurs du RDVAncestral initié par Guillaume du Blog « Le Grenier de nos Ancêtres » voir le site ICI
 
Pour retrouver Isabelle :
- le billet  : L'alphabet d'Isabelle
- le billet : Isabelle seule avec Jeanne pendant 4 ans

 
Nota bene :
Le Bouquet Provincial ou  Tir Beursault figure depuis 2015 à l’inventaire du Patrimoine Culturel Immatériel au titre des pratiques physiques traditionnelles à côté par exemple de la pelote basque à main nue en triquet, de l’alpinisme ou de la colombophilie. 

1 commentaire:

  1. Belle mise en scène pour ce jour de fête, frais comme ce bouquet de juin.

    RépondreSupprimer