vendredi 26 janvier 2018

Un collier de prénoms avec Nésida

Au centre du collier,  le prénom de ma grand-tante maternelle Nésida ARNOUX dont c’était le prénom d’usage. Née dans la Drôme en 1879, elle a été déclarée à la mairie de Montmeyran par son père Jean Pierre ARNOUX agriculteur sous les prénoms de Fanny et Nésida.
 
Mystérieux prénom dont j’ignore – à mon grand regret – la signification. Nésida ou sa variante Nézida est un prénom donné au 19e siècle dans la Drôme, l’Ardèche et parfois dans le Gard, terres de tradition protestante.
 
Est-il une contraction de Nessie et d’Ida : Nessie prénom féminin (de la nature) avec une étymologie latine « agnus » agneau et Ida avec une étymologie « hild » combat ?

Une hypothèse peut-être, que je formule à l'occasion du généathème sur les prénoms sortis de nulle part proposé par Sophie de La Gazette des Ancêtres.
 
 
 
Ensuite dans ce collier, les prénoms de sa mère Noémie Olympe LAGIER née en 1848 dans la Drôme, mon arrière-grand-mère maternelle.
 
Pour Noémie, j’ai extrait d’un livre « les prénoms féminins » - trouvé sur Gallica - une approche de leur personnalité assez confuse et délirante. Les Noémie sont dites femmes laborieuses, simples et bonnes. Elles ont de l'activité, mais une certaine nonchalance naturelle, ce qui n’empêche pas qu’elles soient tout le contraire des femmes paresseuses.
 
Elles sont sensibles aux maux d’autrui et toujours prêtes à se dévouer ou à faire quelque bienfait. Leurs goûts sont modestes pour elles-mêmes, mais il n'y a rien de trop beau pour leurs enfants, car elles sont dévouées à leur famille.  Curieuses, bavardes, leur mauvaise humeur n’est jamais de longue durée. Elles ont peu d’ennemies, et leurs amies sont nombreuses.
 
Plus sérieusement, Noémie prénom biblique vient du prénom hébreu Noah, qui signifie "agréable, gracieuse".  Noémie est la belle-mère de Ruth, elles s'installent toutes les deux à Bethléem après le décès de leurs maris. Noémie fait partie des ancêtres du Roi David et du Christ.
 
Le prénom Noémie a une utilisation très restreinte jusqu'au 16e siècle, on le retrouve dans les familles puritaines d'Angleterre. Ce prénom arrive progressivement en France à partir du 19e siècle, donné entre 1830 et 1910, avant d’être remis au goût du jour depuis plus de 15 ans environ. Il se fête le 21 août.
 
***
 
Olympe : ce prénom féminin a une étymologie grecque « Olumpos » montagne sacrée où reposaient les dieux grecs dans la mythologie grecque.
 
J’ai découvert une Sainte Olympias ou Olympiade, veuve très jeune du Préfet de Constantinople au 4e siècle. Elle se consacra à Dieu, et sa vie entière ne fut qu'une suite de bonnes œuvres. Ses biens, qui étaient considérables, devinrent le patrimoine des pauvres. Sa charité s'étendait à tous les pays, à toutes les Églises qui avaient besoin de secours. Sévère pour elle-même, elle jeûnait fréquemment et pratiquait dans sa maison les austérités et les mortifications du cloître. Tout était pauvre chez elle, sa table, ses vêtements, ses meubles.
 
Si je me réfère au livre « le caractère par le prénom » d’Albert de Rochetal »  Olympe est un prénom assez rare : il donne de l’orgueil, de l’intelligence, de l’énergie et beaucoup de savoir-faire. Les femmes qui portent ce prénom ne sont jamais nulles, mais elles ont des idées très exclusives.
 
Pour la France, le graphique de Geneanet révèle que ce prénom est donné depuis 1600, avec des pics entre 1830 et 1860.
 
Geneanet  prénom Olympe en France
 
Enfin pour ce collier, je retiens les prénoms de Sylvie Ludimille AUDE une de mes arrière-grand-mère paternelle née en 1859 à Modane en Savoie.
 
A mon grand étonnement Sylvie, féminin de Sylvestre, figure au calendrier révolutionnaire évoquant la forêt à travers l’étymologie « sylvestre » du mot. Sylvie existait déjà depuis l’Antiquité. Une sainte porte ce nom, fêtée le 5 novembre : la mère du pape Grégoire le Grand, issue de la noblesse romaine et décédée  vers 592. Ce prénom s’est porté en France tout au long du 19e siècle. Nom gracieux mais léger.
 
Ludimille  ou Ludmille ou Ludmila se fête le 16 septembre. Son étymologie est germanique « hlod » gloire et « mil » généreux

Ludmila est une duchesse de Bohême née ver 860. A Prague en Bohême, Sainte Ludmila, considérée comme martyre, assuma l’éducation de son petit-fils Wenceslas en s’efforçant de lui inculquer l’amour du Christ, mais dans une conjuration des nobles sa belle-fille Drahomira la fit étrangler.
  
Beaucoup de monuments lui sont consacrés à Prague, comme par exemple la statue de Sainte Ludmila avec Saint Venceslas enfant qui se trouve sur le  pont Charles, ou l’église de Sainte-Ludmila sur la place de la Paix.

Oh - Sylvie Ludimille - je ne pensais pas que tu allais me donner une raison supplémentaire pour retourner à Prague et arpenter le célèbre pont Charles, afin d’admirer toutes les statues dont celle de Sainte Ludmila…
 
 
 
Sources : Gallica    
Les prénoms féminins et  Le caractère par le prénom

2 commentaires:

  1. A la lecture de cet article, l'étymologie vient de m'apparaître comme une science connexe à la généalogie. L'approche prénom/personnalité, même si dans ce cas on ne peut pas parler de science, ne paraît pas fantaisiste... son prénom est sans doute le premier mot que l'on entend dans sa vie et peut-être bien celui que l'on entendra le plus souvent au cours de son existence... certainement sa résonance influe sur la formation de la personnalité. J'aime beaucoup cet article qui, en plus, me fait découvrir le prénom de Nésida.

    RépondreSupprimer