jeudi 23 février 2017

Premiers pas de la Ronde des Ancêtres

Aujourd’hui la Ronde des Ancêtres esquisse ses premiers pas, en sabots ou galoches a priori, plus qu’en bottines. Sébastienne a ajusté son plus beau bonnet, Angélique a tapoté son meilleur tablier et Elisabeth a un sourire timide.

Antoine le garde-vente, délaissant sa forêt, est présent : il semble perplexe.  Jean l’agriculteur de la plaine fait une petite pause, tout comme Etienne le meunier. Jean-Baptiste, maître-charron d’un village, a un sourire taquin et fier à la fois : il a soufflé l’idée d’une ronde et a insisté pour ces retrouvailles. D’autres ancêtres sont là aussi.

En effet, on leur a dit qu’une lointaine petite-fille va raconter leur vie, celle de leur entourage, et parler de leur village, de leur région. Comme c’est curieux, voire étrange !

Ils ne se connaissent pas tous, car ils ne sont pas de la même région ni de la même époque ; mais ils ont en commun de constituer les différentes feuilles et branches d’un arbre généalogique. Tous ont murmuré leurs joies et leurs peines, à défaut de pouvoir ouvrir leurs greniers, ou d’avoir leurs faits et gestes dans la gazette.

La Ronde des Ancêtres se déroule en Picardie : terres du Laonnois et de la Thiérache, dans le département de l’Aisne aujourd’hui. Elle se déroule aussi en Dauphiné : Valentinois et Diois situés actuellement dans la Drôme. Enfin il y a la Savoie et ses montagnes : la Maurienne et d’autres lieux plus en aval.
 


Détail Midsummer -Anders Zorn- National Museum Stockholm

Bref cette ronde est attachante ou irritante, elle danse en musique, sautille sur un pas ou se sauve ! Elle est relativement proche ou éloignée dans le temps.

Elle est facile à débusquer dans certains registres lisibles, ou rompue en raison de tâches, de pages manquantes ou de lacunes. La ronde restera mystérieuse à cause des destructions de registres.

Partie par hasard, depuis presque 4 ans, sur le chemin de mes ancêtres, j’ai été étonnée, touchée, amusée, ou émue, rageuse et interrogative. J’ai trouvé de nombreux cailloux semés par d’autres passionnés et de pistes plus ou moins défrichées. Je suis tombée dans un piège, dans les filets d’une ronde malicieuse.

Ces ancêtres, les miens, les vôtres, sont des êtres devenus moins invisibles. Ils me donnent l’impression de vouloir être réveillés et contés pour leurs descendants - peut-être - ou pour d’autres ?

Allez, pourquoi ne pas faire un essai de mise en forme de mes trouvailles, rencontres et lectures. Outre les registres habituels d’état-civil, il y a les trésors des bibliothèques numériques et des notaires ou  tabellions de Savoie, et donc une matière quasi inépuisable.

Je me berce d’une douce illusion qu’un blog généalogique puisse constituer le support d’y arriver !

Fanny-Nésida, les prénoms d’une grande tante maternelle drômoise, se sont imposés doucement comme pseudonyme. Tante Nésida est une des rares personnes qui ait connu des membres des autres branches enracinées dans l’Aisne et la Savoie.

Mais cela suffit : entrons dans la ronde ……
 

 


5 commentaires:

  1. Bienvenue parmi les #généablogueurs.
    «La ronde des ancêtres» est un nom qui me plait beaucoup.
    Bravo pour ce premier article très prometteur.

    RépondreSupprimer
  2. Bienvenue dans la blogosphère, Fanny-Nésida ! J'attends avec impatience la suite de la ronde…

    RépondreSupprimer
  3. Jolie ronde, à donner le tournis ! Un bel article qui donne envie de lire et de rentrer dans le cercle....

    RépondreSupprimer
  4. Joli titre ! Entrons dans la danse... Belle continuation !

    RépondreSupprimer
  5. Bravo pour la création de ton blog ! Tu nous promets de très belles choses ! Hâte de découvrir tes billets ! Bienvenue dans la blogosphère !

    RépondreSupprimer