vendredi 27 avril 2018

La carte d'une mystérieuse Claire

Bonne idée que le généathème de Sophie nous invitant  à ressortir une carte postale et faire revivre une tranche de vie de nos aïeux ou d’inconnus. Je ne peux qu’y souscrire et ouvrir un vieil album conservé.

Le choix de la carte postale d’une mystérieuse Claire s’impose. Cette carte écrite à Montmeyran dans la Drôme le 26 avril 1921 a été adressée à mon arrière-grand-père paternel Jean-Baptiste Adolphe MERCIER à Barisis aux Bois dans l’Aisne.
 
Je vous ai parlé de lui et de son épouse Clotilde Anatalie LESCOUET dans un billet intitulé un village à l’heure allemande ICI. Le couple avait du fuir leur village détruit par les allemands en 1917, et avait trouvé refuge dans le village natal de leur belle-fille Isabelle dans la Drôme.
 
En 1921 mon arrière-grand-père est veuf. On me disait qu’il avait gardé des contacts avec des personnes de Montmeyran une fois retourné chez lui, la carte de Claire en est la confirmation.
 
 
 
La carte représente le temple de Montmeyran et la place qui l’entoure, six personnes  devant un commerce et sur la gauche une petite rue qui tourne légèrement.
 
Claire a mis sous enveloppe cette carte qu’elle a écrite complètement d’un côté, avec d’autres précisions du côté de l’image, parasitant celle-ci. Elle donne des nouvelles de ses proches et de son entourage : santé et temps qu’il fait, comme bien souvent.
 
Cher Ami
 
Il y a bien déjà quelques jours que nous avons reçu de vos bonnes nouvelles et nous sommes heureux de vous savoir en bonne santé. Ici à la maison nous avons été bien grippés, ceci est une épidémie qui se communique bien vite, mais à part cela toute la maison est en parfaite santé. Notre petit Charles se fait bien beau et n’est pas trop méchant à présent, mais il occupe bien son monde.
 
Claire s’adresse à un monsieur de 69 ans en lui donnant du « Cher Ami », dois-je en déduire qu’elle est de la même génération, ou que leurs échanges antérieurs étaient empreints de convivialité ? Le petit Charles est-il son fils ou son petit-fils ? J’adore la qualification du bambin, aujourd’hui on dirait pas trop diable ou polisson !
 
Mme Defaisse vient souvent lui faire des visites et l’amuser ; en même temps, je lui ai fait part de vos nouvelles et me charge en retour de vous envoyer bien des choses ainsi que tous les voisins connaissants. (sic) La mère Long n’est plus aux Dorelons, depuis janvier elle est avec sa fille à Chabeuil et vient de marier son fils Elie qui faisait la propriété de Matilde, avec une demoiselle de Romans, pour habiter toujours avec son frère Urbin.
 
Claire évoque des habitants du hameau des Dorelons, celui de ma grand-mère maternelle Isabelle ARNOUX, et parle d’une de mes cousines Matilde Defaisse veuve qui a recours à quelqu’un pour exploiter sa propriété.
 
 
 

La campagne est très belle cette année mais ce que tout on désirerait ce serait un peu de pluie, car les petites graines, betteraves et racines sortent difficilement et notre source commence à tarir. Ces jours-ci nous avions de la neige  sur les montagnes environnantes et cela rafraîchit le temps. Aussi papa a peur de sa vigne, gare au gel.
 
Bon le papa de Claire doit être cultivateur avec un bout de vigne !
 
Alors je vois que votre situation n’est guère améliorée, aussi un peu de promenade doit être un peu de distraction. Venez donc faire un petit tour à Montmeyran au beau temps. Mes parents se joignent à moi, ainsi que mon mari pour vous envoyer leurs bonnes amitiés.
 
Là Claire, qui répond à mon arrière-grand-père, fait vraisemblablement référence aux conditions de logement de celui-ci à Barisis aux Bois dont les maisons en dur ne sont pas encore reconstruites. Elle lui suggère de venir dans la Drôme où il y a sa belle-fille Isabelle et sa petite-fille.
 
En Nota bene : Joseph vous envoie le bonjour
Signé : Claire Tézier
 
Qui êtes-vous mystérieuse Claire, vous avez encore vos parents, un mari et un petit Charles ? Quel âge pouvez-vous avoir ? Signez vous avec votre nom d’épouse ou votre nom de jeune fille ?
 
J’espère que vous ne m’en voudrez pas si je dévoile que vous êtes née en 1895 à Montmeyran. Prénommée Claire Marie Hortense HUGON, vous avez convolé en justes noces en 1920 avec Gustave Joseph Emmanuel TEZIER, et à la fin de la même année est né votre fils Charles Paul Gustave.
 
Les indiscrètes pages des registres en ligne de votre commune natale m’ont aussi révélé que jeune fille vous habitiez le hameau des Dorelons avec vos parents et votre frère en 1906.

Claire vous m’êtes très chère, parce que vous avez côtoyé Cousine Matilde, mais surtout mes quatre arrière-grands-parents maternels. Petite carte postale tournée et retournée tant de fois, écrite par une jeune maman de 26 ans à un monsieur pas tout jeune et endolori après les épreuves de la 1ère guerre mondiale. Carte qui a bien voulu me chuchoter des éléments supplémentaires, et s'animer vraiment cette fois  …
 
 
Sources
Carte : document familial
AD 26 Montmeyran Etat civil et recensement

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire