vendredi 12 mai 2017

Demoiselle Polixène

C’est tout simplement la sépulture en 1776 d’une enfant noble, de 2 ans 28 jours, sur la petite commune de Beaufort sur Gervanne dans la Drôme, croisée au fil des pages d’un registre. Le rédacteur de l’acte s’est appliqué d’une belle écriture, compte tenu de la filiation de ladite demoiselle.
 
Gallica - Fillette - Antoine Watteau
 « Le dix neuf janvier mille sept cent soixante et seize dans l’église paroissiale de Beaufort a été ensevelie par moi curé commis soussigné,
le corps de demoiselle Polixène de Clerc la Deveze morte le jour précédent âgée de deux ans vingt huit jours, fille naturelle et légitime de très haut et très puissant Seigneur Pierre Paul René François Marquis de Clerc la Deveze, chevalier de l’ordre royal et militaire de St Louis Seigneur du présent lieu de Beaufort, Gigors, Pierrerue, Ferrieres, Rieussales et autres lieux…
et de très haute et très puissante Jane Magdeleine Angélique de la Tour du Pin Montauban son épouse
Ont assisté à la sépulture Demoiselle Magdeleine Portier Carierre, Demoiselle Marianne Martin Portier, Jean Nier et François Berard,  le premier de ce enquis et requis
Rochan curé commis »


On est au début du règne de Louis XVI : Demoiselle Polixène est ensevelie dans l’église car par son père elle est issue d’une famille originaire de Saint-Pons en Languedoc, et par sa mère elle a un enracinement dans le Dauphiné.

Son grand-père Jean-François, marquis de Clerc La Devèze, brigadier des armées du Roi Louis XV, mourut en 1748 des suites des fatigues qu'il essuya (sic) dans l'île de Cazau dont M. de Lowendal lui avait confié le commandement pendant le siège de la ville de Berg-op-Zoom, dans les Provinces-Unies. On est là dans un épisode de la guerre de Succession d'Autriche.

De son mariage avec Marie Renée Lucrèce de La Tour du Pin Montauban, il laissa entre autres enfants, Pierre Paul René François, marquis de Clerc La Devèze, né en 1736.

Ce dernier, père de Polixène, fut page du Roi à la petite écurie, puis capitaine d'infanterie, marié en 1763 avec Madeleine Angélique de La Tour du Pin Montauban, sa cousine germaine, dont il eut deux fils jumeaux, nés le 22 octobre 1766.

L'un des frères de Polixène fut le marquis de Clerc de La Devèze, père de Raoul de Clerc de La Devèze. Celui-ci, membre du conseil général de l’Aisne son département, fut élu représentant du peuple à l'Assemblée législative au mois de mai 1849 pendant la courte seconde République.

Petit clin d'œil  avec des serviteurs du pays, qui bizarrement, relie deux départements concernés par mes recherches.
                         
Avait-on expliqué à l’enfant qu’elle tenait son prénom de la mythologie grecque, princesse troyenne, fille de Priam et d’Hécube, qui fut aimée d’Achille…

Claude VINCENT armurier et maitre-serrurier, son épouse Louise ROLLAND (mes ancêtres sur Beaufort sur Gervanne) et leurs enfants, avaient-ils croisé la petite Demoiselle ou ses très hauts et puissants parents … En tout cas les  gentes dames qui sont les témoins pour Polixène, furent marraines des enfants du couple. 


Sources : Annuaire de la noblesse de France 1851 page 352
Gallica/BnF : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k36579p/f371.item
http://saint-pons-de-thomieres.pagesperso-orange.fr/clerc-sahuc.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire